Michael Bechler
10/11/2019

Planning chargé… veuillez laisser un message !

Une fois de plus je me rends compte à quel point le temps passe vite… je croyais que c’était juste aux anniversaires des enfants, mais non, les dates des articles de blog aussi te donne une notion du temps qui passe ! Alors concernant les vidéos (plusieurs d’entre vous m’ont demandé quand est-ce que j’allais m’y remettre), je veux vraiment le faire bien ou pas le faire. J’ai entendu les quelques critiques sur la forme et tous ceux qui m’ont dit « mais on s’en fout, ce qu’on aime c’est quand tu parle sans langue de bois »… Bref, c’est toujours dans le coin de ma tête, mais je dois vous avouer que ces derniers temps mon planning est bel et bien en mode « full »…

Radio-Canada, Garou, Réalité Augmentée, Piscine, Pulls Vintage, Fibre …

Mon Curriculum Vitae commence a être un peu plus précis, même si il y a beaucoup de lignes parallèles. Soul City, Belooga, Wow.ink, Jolifish Europe, sans compter les clients qui continuent de me faire confiance des deux côtés de l’Atlantique pour la partie conseil en stratégie. Bref, j’aime avoir le planning bien chargé et surtout l’énergie qui gravite autour de tous ces projets.

Soul.City: la startup que j’ai fondé avec Stephane et Annick il y a 5 ans était en mauvaise posture en début d’année. Comme bien souvent c’est de l’intérieur que ça vient… Quand on est plus d’accord entre fondateurs et qu’on tire même dans le sens inverse, il faut soit arrêter soit prendre des décisions compliquées. Dans tous les projets dans lesquels je m’investis, mon principal objectif est de faire réussir le projet, et ce, tant que je reste utile. A partir du moment où je sens que j’arrive à la limite de mes compétences ou qu’on me le fait comprendre, je me retire sans faire de vagues… Je n’ai jamais couru après un titre sur une carte de visite (ou carte d’affaire ici au Québec) et j’applique toujours ce que mon mentor Henri Valdan m’avait inculqué (voir le « cercle de l’incompétence »). Bref, je reviendrais un jour sur cet épisode entrepreneurial, mais ce n’est pas l’objet de ce post. Non, ce qui m’importe c’est le projet, et ce dernier semble à nouveau reparti vers les sommets. Comme quoi, parfois il faut revenir aux bases, accepter avec humilité de se faire re-challenger, parce que, il faut l’avouer, on est souvent mauvais juges quand on a la tête dans le projet depuis 4 ans. C’est toujours plus simple de souligner les failles des autres projets ! Stephane et moi avons retroussé nos manches et sommes retournés sur le terrain, écouté nos interlocuteurs, essayé de comprendre les points de friction, bref, on s’est remis en mode startup, même si Soul.City existe depuis plusieurs années, que nous avons fait une levée de fonds et réalisé des centaines de parcours dans le monde

Et d’un seul coup, on a mis le doigt sur un truc, un truc énorme qu’on avait mis de côté et qui pourtant a fait « tilt » à l’un des plus gros média du Canada. C’est encore expérimental et on ne peut pas trop en parler, mais quand on voit l’excitation des équipes on se dit qu’on tient un truc et qu’il va falloir tirer ça au clair ! Si ça marche, on vient juste de révolutionner l’usage de tous les contenus existants !

Garou appelle son nouvel album : Soul City.

Je vous ai surement assez saoulé sur Facebook, LinkedIn et Instagram avec cette histoire, alors je vous laisse lire l’article que j’ai écris à ce sujet. Histoire à suivre (aussi).

Lire l’article parlant de ma rencontre avec le chanteur Garou qui a appelé son album Soul City.

Wow.ink : la Réalité Augmentée enfin accessible !

En France avec Jolifish ou au Canada avec Belooga, l’ambition est de faire découvrir que cette technologie très connue, mais jusqu’ici compliquée à mettre en oeuvre est désormais facile d’accès pour tous ceux qui croient encore dans le support papier. En effet, la plupart des agences qu’on rencontre nous disent: « oui on sait ce que c’est la Réalité Augmentée, mais la dernière fois qu’on l’a proposé à un de nos client c’était un projet à 300K ! » C’est sûr que jusqu’ici l’AR a été utilisé pour en mettre plein les yeux, alors qu’en fait on pourrait en faire un usage extrêmement utile ! C’est l’ambition que nous avons eu avec la plateforme de « contenu augmentés » wow.ink, qui connaît un engouement très encourageant auprès des éditeurs de livres, des agences de com, des imprimeurs, des vignerons (sur leurs étiquettes de vin). Bref, vous découvrirez dans les prochains temps de plus en plus de supports avec une touche d’AR grâce à wow.ink !

Je peux pas j’ai Piscine !

Ca fait partie de la capacité à se remettre en question… la Piscine est l’incubateur culturel choisi par radio-Canada pour structurer le plan d’expérimentation de Soul.City. Je dois avouer que Stephane et moi étions assez sceptiques sur l’apport d’un tel programme. Et force est de constater qu’avec un peu d’humilité, on peu en apprendre beaucoup, même après 20 ans d’entrepreneuriat et près de 10 ans a conseiller des startups ! Comme quoi, rester en mode Open Mind t’ouvre vraiment de nouvelles opportunités ! Un grand merci à l’équipe qui nous accompagne dans la bonne humeur !

Le pull d’OSS117, ça te tente ?

Et là, je vous ai perdu, c’est ça ? Oui je sais, c’est un peu déroutant, mais oui, j’accompagne un ami, fabricant de pulls à orienter sa stratégie vers le futur. J’aime accompagner les « vieilles industries » … Soul.City avec les médias traditionnels, wow.ink avec les imprimeurs et les éditeurs, et … avec le textile. Oui je ne vous en dirait pas plus (encore ?), parce que là encore c’est un superbe projet, mais rassurez-vous, je ne suis que « conseiller », là-dessus !

Losange et Rosace, la fibre dans tous les foyers du Grand Est

Pour ceux qui sont en train de se dire mais il s’éparpille de ouf, je vais vous parler d’un autre projet dans lequel je me suis beaucoup impliqué ces derniers mois avec mes équipes, Losange Fibre et Rosace Fibre. Ce client, qui pèse plusieurs milliards (oui oui, milliards d’euros), nous a confié la formidable mission de les accompagner vers de nouveaux horizons. Heureusement que sur ce projet, je peux m’appuyer sur mon bras droit (ou cerveau gauche, c’est selon) Olivier. Le projet est vraiment d’envergure puisqu’il s’agit de faire comprendre que la fibre ce n’est pas juste un câble sous terre qui permet de voir Netflix sur 3 écrans en simultané, mais bel et bien un chantier qui va redéfinir l’avenir de centaines de millions de personnes, ouvrant un nouveau champs des possibles dont la partie immergée de l’iceberg n’est actuellement que « la vitesse » ! Eh bien non, la fibre c’est la possibilité de suivre des cours au MIT depuis son village, monter uns startup loin des grandes métropoles et même être plus compétitif que celles qui montent « à la capitale ». C’est la médecine de demain, l’école de demain, l’agriculture de demain, l’artisanat de demain … Bref, un grand et noble projet, qui mérite qu’on lui offre la possibilité de diffuser le bon message, positif et tourné vers l’avenir ! La partie visible de notre travail se retrouve sur les nouveaux sites, qui sont pilotés depuis un noyau innovant, permettant une maîtrise totale des canaux de diffusion. Intelligence Artificielle et meilleur service pour répondre toujours plus rapidement aux besoins exprimés sur le terrain, voilà la suite de ce beau chantier …

Bon du coup, tu n’as plus de temps, c’est ça ?

Eh bien si, malgré tout ça, je dois vous avouer que j’ai encore du temps. J’aime d’ailleurs prendre du temps pour discuter avec toute sorte de porteurs de projets. Pour y parvenir, et ce sera mon conseil du jour, il faut savoir dire non et bien s’entourer. Sans mes associés, partenaires, équipiers et collaborateurs, je serais incapable de sortir la tête de l’eau. J’ai un secret, que je finirais bien par vous partager quand j’aurais le temps d’en faire une vidéo, c’est le « schéma heuristique ». J’ai adapté et simplifié une méthode que j’ai apprise il y a quelques années et qui, je n’ai pas peur de le dire, m’a sauvé la vie. Si vous vous êtes déjà retrouvé en sueur, au bord de la peur panique, quand vous vous retrouvez face à la liste des tâches que vous avez devant vous, c’est LA solution dont votre cerveau a besoin. Ceux qui me connaissent bien, savent de quoi je parle, et plusieurs m’ont avoué y avoir recours chaque fois que leur cerveau part en mode « je vais pêter un plomb ». L’autre secret c’est de savoir bien s’entourer. Je choisi des gens beaucoup plus doués que moi, mais qui comptent sur moi pour la valeur ajoutée que je leur apporte. J’ai compris avec le temps que le meilleur moyen d’être bon dans ce que tu fais, c’est de savoir déléguer. Mais déléguer ne veut pas dire commander, déléguer c’est confier à des gens meilleurs que toi la responsabilité de contribuer aux projets. C’est aujourd’hui ce qui me permet d’être transversal, de créer un véritable éco-système duquel chaque projet, chaque client, chaque ressource ou chaque partenaire bénéficie.

Déléguer, toujours se remettre en question, créer son éco-système, s’entourer des meilleurs, s’organiser en focussant sur votre valeur ajoutée… voilà ce qui me permet d’écrire de temps en temps des billets comme celui-là et de m’impliquer avec enthousiasme dans une multitude de projets fabuleux !

 

dessin: 1er degré

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
29 + 16 =