Michael Bechler
18/04/2020

Confinement en mode « mouvement de la banane »

Allez hop, ça suffit ! 5è semaine de confinement et on commence à déprimer ? Je dis non !!! Dites non avec moi ! Cette semaine j’ai fais le ménage dans mon flux Facebook, parce que les gens déprimants sont pas ceux qui vont nous sortir de là. Alors je vais vous faire ma revue de presse positive, complètement hétéroclite, mais qui fait du bien.

 

Alors j’entends déjà les rageux se racler la gorge, gronder et même vociférer pour certains, criant à l’aveuglement, bien inspirés par la fange qui les nourrit au quotidien, trop contents de me mettre dans la catégorie #mouton #autruche #bisounours et autres noms d’oiseaux. Mais entre nous je préfère être qualifié de noms d’oiseaux que de finir avec un ulcère à force de chercher la moindre nouvelle anxiogène, ou à participer à quelque débat futile, fait de bras-de-fer entre « gens qui sachent », confortablement assis dans leur sofa, entre 2 séries Netflix et 2 apéros Zoom.

 

Alors pendant qu’on se plaint en France (et au Canada, si si je vous rassure, c’est aussi compliqué au Canada, surtout avec un Trump comme voisin qui réquisitionne la production pour « American First ») de la pénurie de masques, on voit fleurir des initiatives privées et publiques s’organiser. On découvre d’un seul coup qu’on est capables de transformer nos outils de production pour le bien collectif. Tout le monde s’y met avec plus ou moins de philanthropie.

 

La région Grand Est (ouh le vilain Grand Est, ennemi juré des « vrais » alsaciens, à ce qu’il paraît) avec son Jean Rottner qui remue ciel et terre pour faire avancer la cause de son territoire. Elle vient de lancer un site pour aider les entreprises à s’équiper pour la sécurité de leurs employés, à prix coûtant.

 

Nos amis de Made In Alsace, qui reversent une partie de leurs gains sur la vente de masques à l’effigie de notre belle région à des Ehpad.

 

Il y a aussi ce que fait la Ville de Ribeauvillé, une ville qui m’a longtemps été chère, pour y avoir passé de belles années et y avoir encore quelques amis.

 

 

Ici au Québec c’est un gars assez incroyable qui a retenue mon attention. J’ai rencontré plusieurs fois ce grand gaillard de Dominique Gagnon, qui a vu d’un seul coup son entreprise florissante de bracelets intelligents vendus aux parcs d’attraction, fondre comme neige au soleil… Le voilà à filer un coup de main à une entrepreneuse spécialisée dans la literie pour se reconvertir dans la fabrication de masques réutilisables… Une belle réussite !

 

En tant que parent confiné, et même si c’est surtout Hélène qui suit la scolarité des filles, je suis là pour dénicher des trucs sympas. Ici, la nouvelle star des enfants c’est une prof de primaire, Marie-Eve qui donne tous les jours un cours en vidéo, les gamines suivent ça avec beaucoup de plaisir, merci Stephane pour la trouvaille.

 

Je discute souvent avec des amis entrepreneurs de France et du Québec, sur leurs façons de gérer, leur vision de la suite, ce qu’ils font de nouveau qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de faire. J’adore les échanges avec mon ami Franck l’ingénieur, le savant fou, celui avec qui de beaux projets sont en cours de gestation dans les îles, des projets d’avenir, mêlant écologie, auto-suffisance alimentaire, médecine et intelligence artificielle, du bonbon, comme il dit… Lui, le confinement il adore ça, il fait son sirop d’érable, fais fumer ses canards, prépare son levain et son pain, tout en s’impliquant dans des projets collecté éco-responsables. J’aime nos discussions avec Eric-Alexandre, dont la société d’événementiel est quasi à l’arrêt, mais qui réfléchit aux festivals de demain, aux nouvelles manières d’organiser cet univers complètement chamboulé. Dans le même esprit, vous avez ce cher Guillaume, qui, non content d’être lui aussi à l’arrêt sur son système de cohortes de rencontres d’affaires, lance une plateforme d’échange, basée sur un algorithme intelligent, capable de vous mettre en relation avec la personne d’affaire avec laquelle vous avez le plus de chances de vouloir échanger réciproquement.

 

J’adore suivre ce que font nos amis d’Epopia, qui partagent plein de choses et notamment cette semaine, leur façon de garder le contact avec les équipes. J’ai adoré aussi l’échange entre Cyrille de Lasterie et Carlos Diaz, dont je n’ai retenu qu’une expression qui résume bien notre résilience… devenir un cafard qui va survivre à la météorite qui s’écrase, c’est pas beau, mais c’est ce qui survie au final (je paraphrase 😉
Et puis, vous avez les petits clients, ceux pour qui c’est très difficile, parce que contraints. Je pense à nos restaurateurs, nos hôteliers, qui finalement réussissent aussi à s’adapter bon an mal an, en tentant la vente à distance, le drive ou la livraison. J’adore suivre ce que fait cet infatigable Bastien Poulain, qui se démène comme un diable pour sa boisson 1642, mais qui joue collectif et lance opérations sur opérations pour défendre le commerce de proximité.

 

Et puis tous les échanges avec nos clients et partenaires vraiment durement touchés par la crise, qui gardent malgré tout la tête haute et qui, faute de pouvoir faire tourner leur business aident comme ils le peuvent, s’engagent dans des opérations de bienfaisance, en profitent pour se remettre en question. Je pense notamment à Patricia, avec sa super application de rencontres entre copines, qui était sur le point de passer à la vitesse supérieure, prête à laisser sa levée de fonds et coupée en plein envol. Compliqué, difficile, mais comme je le dis souvent, c’est dans ces moments qu’on doit se réinventer, qu’on trouve des ressources en nous insoupçonnées.

 

Bref, une fois de plus, me reviens à l’esprit le petit délire que j’avais organisé il y a quelques années, lorsque Gilles m’a invité à faire mon Tedx: « le mouvement de la banane« . Ce mouvement qui vous interdit de baisser les bras, cet état d’esprit qui vous aide à transformer la grisaille en sourire, parce que, entre nous, et comme le disait le film que j’ai eu l’occasion de regarder cette semaine: « le meilleur reste à venir ».

 

Allez les amis, portez-vous bien, et n’oubliez pas, gardez la banane ! Pour vous aider, je vous met les quelques vidéos qui m’ont amusé cette semaine…

 

Le GinTo qui chante !

 

Le gamin cute de la semaine:

 

Le boucher de la semaine !
Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
25 − 17 =