Michael Bechler
22/08/2019

En fait ce que j’aime… c’est les problèmes !

Vous allez peut-être me prendre pour un maso, mais en fait, après avoir retourner la question dans tous les sens, j’en suis arrivé à la conclusion que mon métier, là où je m’éclate, c’est face à un problème. Naturellement, quand on vient me voir avec une problématique, je l’a lie avec d’autres expériences, des bouts de solutions vues dans d’autres projets, etc. Quand on vient me voir avec un projet c’est pareil, bien souvent le porteur de projet est tout content d’expliquer sa vision de la solution qu’il compte mettre en place et moi, je suis obsédé par ce qu’il n’a pas réussi à voir.

On m’a souvent donné le titre de « CCManager » (1), et c’est vrai que parfois, certains porteurs de projets sont parti un peu chamboulés suite à nos échanges. Mais je pense qu’il est bon de passer par un processus de plus en plus tôt de mise à l’épreuve d’une idée. Trop souvent, sous l’excuse de « Je veux pas trop parler de mon projet pour pas me le faire voler », se cache une appréhension de se le voir démonter… et ça on aime pas trop, et c’est normal.

« J’ai inventé une solution pour supprimer les files d’attente ! »

Questions avant de vous lancer corps et âme dans un projet:

  • comment aujourd’hui on résout le problème auquel je m’attaque ?
  • est-ce que ce problème mérite une solution telle que certains seraient prêt à payer pour l’avoir ?
  • pourquoi ceux qui se sont déjà attelés à ce problème ne sont pas arrivés à la même conclusion que vous ?

 

(1) Casse-c…. Manager 😉

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *