admin
18/06/2013

TedxAlsaceSalon: "Le pouvoir de l’échec ou le Mouvement de la Banane"

Voici le Ted que j’ai eu la joie de donner le 11 mai 2013 à Strasbourg.

Je dois vous avouer que cet exercice a été un peu ma thérapie… ceux qui me connaissent comprendront. Cette conférence sert de lien avec pas mal de mes reflexions, puisqu’il résulte de ma vie de « chef d’entreprise » et ma nouvelle vie « d’entrepreneur »… il est la transition concrête de mon parcours. J’espère qu’il permettra à ceux qui se sont oublié pendant trop longtemps de réfléchir un instant sur l’essentiel de leur existence et sur ce petit rien qui sépare la réussite de la chute. A moins que le deuxième serve a mieux apprécier le premier.

« Aujourd’hui j’ai décidé de déroger à 2 règles élémentaires de présentation…

– Je vais lire mon talk, qui ressemble plus à une profession de foi qu’à une présentation.
– je vais me passer de slides, moi qui habituellement, aime tant en mettre plein la vue visuellement
Par contre je vais vous donner quelques mots clés utiles qui vont jalonner mon intervention…
Elvis, parfait, graphisme, indépendance, leader, doute, infarctus, redressement, reconstruction, opération, concurrent, banane, sourire, merci
Le 14 janvier 1973, Elvis marqua l’histoire. Ce sera la première fois qu’un concert sera retransmis dans le monde entier via satellite. ELVIS ALOHA FROM HAWAII 14 JANVIER 1973 (1). Pour la première fois, un chanteur est vu et entendu par 1,5 milliard de téléspectateurs dans une quarantaine de pays.Ce 14 janvier Elvis, le célèbre chanteur a la banane, est au faîte de sa gloire et au sommet de ses performances vocales.
Le même jour a des milliers de kilomètre de Hawai, ma maman, qui vient de me mettre au monde se penche vers moi et prononce une phrase anodine, presque banale, avec malgré tout des conséquences insoupçonnées… Elle me regarde tendrement et chuchote: « il est parfait ! » Le problème c’est qu’à  cet âge-la on a tendance a tout prendre au pied de la lettre.
J’ai passé une jeunesse paisible, pouvant me consacrer rapidement à ma passion, le dessin, le graphisme, tout ce qui est visuel, photo, vidéo, etc… un bac mecanique automatisme, une licence d’arts plastiques (je vous laisse trouver le rapport entre les deux). Peintre en bâtiment, opérateur de saisie, prof de dessin et de photos, je fini par réaliser le rêve que nous avons tous: faire de ma passion un métier et en vivre. A 27 ans je prends mon indépendance et devient graphiste freelance… Quelques années plus tard à 31 ans sans que personne ne m’ai prévenu, sans aucune formation préalable, ni aucun diplôme dédié à cette nouvelle fonction, je deviens « chef d’entreprise ». C’est grisant d’être un leader… de voir vos équipes se former autour de vous… de vous suivre comme un seul homme. A 35 ans je dirige 3 entreprises comptant plus d’une vingtaine de collaborateurs sur 2 continents… A 37 ans je suis au sommet de mes performances… Levées de fonds, investisseurs, business plan, tout me réussi, c’est normal me direz-vous… je suis… parfait.
J’ai eu plusieurs vies d’entrepreneur: graphiste, directeur artistique, chef de pub, communiquant, marketeux, directeur de l’innovation, directeur du développement… Et puis, drh, juriste, directeur de l’export, comptable, gestionnaire et puis le moins agréable de tous mais quasi inévitable quand on veut avancer vite : caution personnelle …
C’est à ce moment-là je crois qu’un sentiment etrange fait son apparition: le doute… Je ne touche plus qu’occasionnellement un crayon, d’autres le font à ma place, non, moi qui avait eu 5 en maths au Bac, je triture des tableaux excell, des plans comptables et autres exécutive summary… (vs notez la maîtrise 😉
Et puis les doutes commencent à se multiplier, comme autant de signes avant-coureurs, comme des crampes, des douleurs soudaines, des fourmillements… Il faut que je consulte des spécialistes. Mais non Monsieur Bechler, tout va bien… c’est normal d’avoir des doutes en pleine ascension… tenez signez là. Bon, soit, résignons-nous… poursuivons notre si belle trajectoire parsemée de conférences, geektrip et autres IPO… ah pardon, intro en bourse…pour les non initiés…
C’est alors que l’impensable a lieu… Une douleur plus vive que toutes les autres, foudroyante, étourdissante, aussi soudaine qu’inimaginable, et pourtant si prévisible. Amené aux urgences on me diagnostique une pathologie tellement commune que je ne peux croire en être atteint moi-même. Les autres d’accord, mais pas moi !
Infarctus du bilan comptable… Nécrose du fond de roulement et anémie du compte de résultats…
Cette fois, tous les spécialistes sont d’accord… Monsieur Bechler, vous êtes dans la m…machiavélique spirale de l’ascension mal maitrisée… En d’autres termes dans la Mouvance Economique du Redressement Dramatique d’Entreprise… Redressement d’entreprise… expression technique pour parler d’un échec… Echec, étape d’un processus de construction par itérations successives.
Bon certains vont me dire qu’il n’y a pas de quoi en faire un drame, ça arrive a plein de monde… A partir de ce moment-là on découvre qu’autour de soit nombreux sont ceux qui sont aussi passé par là. Alors ? toi t’en es ou ? On me garde en observation… C’est vrai ! Combien de dépôts de bilans en 2012 en France ?: 59780 … Pour moi c’etait un mardi, un 24 décembre…
Pourtant le dépôt de bilan reste un sujet tabou … Il n’y a qu’à voir le silence qui s’installe quand vous racontez ça devant vos amis: « tiens au fait a Noël j’ai déposé le bilan… » … C’est la période du grand ménage, rassurez-vous le ménage, pour une fois se fait tout seul… Vous n’êtes plus fréquentable… vous êtes finis.
..
Et puis vous prenez enfin le temps de réfléchir, de comprendre, d’analyser… C’est au moment ou vs essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez eu de la satisfaction dans votre travail…que vous entamez le temps de la reconstruction … Pour moi ça a été plus dur, forcément un échec pour qq de parfait c’est plus dur a accepter.
Moi qui avait vécu ces 3 dernières années comme une fuite en avant… Je me retrouvait sans personne à gérer que moi … Et mon administrateur 😉
Et c’est là que la vérité m’a éclaté à la figure: La perfection est soit limité dans sa durée soit limité dans son champs d’application… Mais ça voudrait aussi dire que la perfection s’ouvre a beaucoup plus de monde qu’il n’y parait ! Vous avez sûrement été parfait a un moment donné ! Ou bien vous l’êtes pour qq chose de précis !!
C’est la bonne nouvelle du jour pour certains !
Oui mais pour réussir il faut obligatoirement être bon partout… Ne dit on pas qu’un chef d’entreprise doit être homme orchestre et tout maîtriser ? C’est là où j’ai dit stop…
Au moment où j’ai fait mon premier arrêt du cœur, j’ai eu la chance de croiser le chemin d’un vrai malade du cœur Olivier. Un concurrent qui avait très bien réussi jusqu’ici, mais au détriment de sa santé… Quand je m’apprêtais a passer au tribunal lui passait au bloc opératoire. Nos visions de l’entreprise ont été modifiées à la fois par nos expériences personnelles, mais aussi par nos expériences croisées. Cette soudaine confrontation miroir a été pour nous à la fois bouleversante et salutaire. Nous sommes redevenu des idéalistes, des rêveurs, des révolutionnaires, des vikings…
Jusqu’ici décideurs solitaire nous découvrions naturellement une des notion phare de 3e révolution industrielle… les 2 premières révolutions industrielles étaient basée sur la compétition, la 3ème, celle qui est en marche est collaborative…
Pour la première fois depuis plus de dix ans nous nous sommes reposé la question fondamentale qui devrait être à l’origine de toute aventure entrepreneuriale : comment allons-nous changer le monde ?
Je n’avais pas réussi à le faire seul… nous devions donc être plusieurs, voire beaucoup, peut-être même nombreux ! Mais comment partager ce nouvel élan sans risquer de n’être pris que pour de vulgaires pubeux quadra reconvertis ?
Il nous fallait trouver un signe de ralliement… J’ai été sauvé par une plante, ou plutôt un fruit… la Musa Balbisiana… communément appelée: banane… J’ai donc décidé de consacrer le reste de ma vie à donner la banane…
Oui je sais, il y a des gens incroyables qui vont guérir des maladies, sauver des vies, étudier les fourmis ou les cuisiner, écrire des livres, peindre des toiles en noir toute leur vie durant… Eh bien , moi, depuis depuis ma dernière « opération » …. vous savez mon opération a bilan ouvert…, j’ai décidé de me consacrer à donner la banane.
Vous ne me croyez pas ? Je vous propose de vivre une expérience unique aujourd’hui, une expérience qui à ma connaissance ne s’est jamais fait auparavant dans le monde. Et cette expérience je vous propose de la vivre tous ensemble: je l’ai appelé: le mouvement de la banane.Un mouvement étant collectif je vous invite à participer à cette expérience !
Fermez les yeux… Bien, maintenant vous allez penser a un truc super négatif, super triste… une sensation désagréable… bam, vous cogner l’orteil contre le pied d’un meuble… c’est bon vous l’avez tous en tête ?
Maintenant vous allez prendre une banane…
1.il faut toujours avoir une banane sur soit… non ? Bon regardez sous votre fauteuil alors… C’est bon vous avez tous votre banane ?2.maintenant vous allez mettre votre banane devant votre bouche, comme ça…attendez je vais prendre une photo et la partager sur Facebook…
3. vous pouvez prendre votre voisin en photo avec la banane… et la partager à votre entourage…
C’est fou ce qu’un fruit aussi banal peut véhiculer comme soudaine légèreté… Mais il ne doit pas remplacer votre sourire, il doit juste l’accompagner. Parce que, quoi de plus énergisant qu’un sourire ?
Il est capable de faire oublier les sentiments négatifs, c’est un état d’esprit, un mode de vie, une méthode pour redevenir optimiste…
Vous l’aurez bien sur compris, ma maman n’a jamais réclamé de moi la perfection, elle n’a d’ailleurs certainement jamais imaginé que son fils aurait un jour l’ambition de changer le monde… Encore moins avec une banane …
Comment faire pour changer le monde avec une banane ? Je ne sais pas encore, mais si je vous ai redonné la banane aujourd’hui alors que je vous ai parlé de mon échec, c’est que c’est déjà un bon début !
Peut être que désormais chaque fois que vous serez en présence de quelqu’un qui va mal, vous serez tenté de lui offrir une banane, de le prendre en photo et de lui faire partager votre l’optimisme qu’elle peut insuffler …
Le monde n’est pas parfait, l’instant peut l’être et c’est déjà pas si mal… Le 14 janvier 1973, l’instant à du sembler parfait à Elvis et à pas mal de ses fans…
Quand je pense que le premier a avoir lancé le mouvement de la banane à fait un concert mémorable le jour de ma naissance, je me dis qu’il n’y a pas de hasard !
Merci »

Source: SYSTADMIN

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *