admin
01/01/2013

Les belles personnes qui ont marqué mes 12 années d’entrepreneur

Je vous évoquais hier un bilan personnel de ces douzes dernières années en tant que chef d’entreprise. Quand on s’attaque à ce type de bilan, on se remémore de nombreux épisodes, ses échecs, ses fiertés, mais ce qui fait vraiment la réussite d’un parcours professionnel, ce sont les rencontres qu’il nous offre

Ce bilan serait incomplet si j’omettais de parler des personnes qui l’ont jalonné, en bien comme en mal, même s’il faut le dire, celles qui n’ont pas été les plus loyales, permettent souvent de gagner du temps et de rebondir en s’appuyant sur l’expérience ainsi acquise.
Je ne citerais bien sur que celles qui en valent la peine, je passerais sous silence les bureaucrates de l’administration fiscale chargés de déterminer le caractère innovant d’un projet; j’oublierais de parler des « potes » venant soutenir la montée en puissance d’une entreprise pour se « placer » le temps de monter un projet en parallèle; j’omettrais d’évoquer ces collaborateurs à la loyauté versatile, balayant d’un geste toutes les concessions et largesses dont ils ont bénéficier, et non, je ne nommerais pas les jaloux qui lorgnent inéluctablement vers la lumière et ne rêvent que de voir chuter ceux qui mettent au grand jour leur incompétence manifeste…
J’ai eu la chance de croiser nombre de belles personnalités, brillantes, des hommes et des femmes sincères, entiers, droits, désintéressés… Parmi les grandes rencontres qui m’ont marqué je veux citer Fred, mon fidèle développeur, qui a été de toutes les batailles, qui a subi tous mes caprices de chef de produit, avec virtuosité et loyauté, en périodes de crises. Damien et Lionel, même si nos chemins se sont séparés, ont contribué a renforcer ma volonté entrepreneuriale. Martin, qui a gravi tous les échelons, de stagiaire à chef de projet, en passant par l’aventure canadienne. Mes gaspésiens adorés, Dany, Martin, Stéphane, Patsy, Greg… qui font toujours partis des projets à venir. Les geektripers, avec pour commencer leur gourou PhilJ, je citerais Philippe et Franky, avec qui la découverte de la Silicon Valley fût un choc inégalé. Et puis tous ces acteurs du numériques avec qui j’entretiens régulièrement des échanges bien réels, Benjamin, Florian, Haja, Christophe… ils se reconnaitront. Certains de mes actionnaires, d’une loyauté sans faille, Philippe, les trois Christophe, Bernard, JeanMi et les autres. Mais il y en a certains qui vous marquent encore davantage et qui contribuent à vous remettre en question. Je ne cite pas ici celle sans qui rien n’aurait été possible, mais sa volonté farouche de rester inéluctablement dans l’ombre m’empêche de m’y étendre, c’est pourtant sans conteste celle qui aura été la plus fidèle, la plus loyale et la plus forte aussi, dans des moments où la plupart se seraient enfuit sans demander son reste: LN.
Parmi ces personnes qui ont marqué mon changement de cap, je voudrais en citer une, Franz.

Franz est un ami d’enfance, dont je vous ai déjà parlé par le passé, Franz Robert Wild, tel qu’il se fait appeler sur scène. Musicien de talent, c’est sa persévérance qui me donne l’envie, c’est sa capacité a se concentrer sur sa passion en faisant abstraction de tout le reste qui me pousse à croire qu’il faut d’abord écouter son coeur, avant d’analyser sa vie comme un business plan. J’ai tremblé en le voyant seul sur la scène de l’Olympia, chanter la chanson qu’il a écrit pour moi « I Really Blog You ». Je lui prédit une longue carrière, son album, que j’ai déjà eu l’honneur d’écouter, est le fruit de son incroyable ténacité, il devrait sortir au Printemps 2013. Il fait parti de ces projets que je ne veux pas laisser inachevé, il aura tout mon soutien en 2013.

[Mise à jour] Il y en a eu d’autres, je pense même à un entrepreneur en particulier, avec qui j’ai eu beaucoup de bonheur à travailler… mais, parfois, on se rends compte que la connivence n’a pas les même fondements. Nous avions imaginé de grandes choses, avec plus ou moins de sincérité. Mais j’ai payé trop chère ma liberté pour me retrouver enchaîné à nouveau, pour de mauvaises raisons…

 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *